Gomphus vulgatissimus (Linnaeus, 1758)

Ordre : Odonata Famille : Gomphidae Genre : Gomphus

  • 319
    observations

  • 114
    communes

  • 101
    observateurs

  • Première observation
    1965

  • Dernière observation
    2018

Agonès - Aiguèze - Airoux - Allègre-les-Fumades - Anduze - Arzenc-de-Randon - Aumont-Aubrac - Banassac - Beaucaire - Bédouès - Belpech - Boucoiran-et-Nozières - Branoux-les-Taillades - Brissac - Bugarach - Camplong-d'Aude - Camps-sur-l'Agly - Canet - Canilhac - Causse-de-la-Selle - Cendras - Cessenon-sur-Orb - Chastanier - Châteauneuf-de-Randon - Cocurès - Codolet - Colombières-sur-Orb - Comps - Corbès - Cornillon - Couffoulens - Couiza - Coursan - Cubières-sur-Cinoble - Cuxac-d'Aude - Ferrals-les-Corbières - Florac - Floure - Génolhac - Gignac - Greffeil - Ispagnac - La Canourgue - Lachamp - La Chaze-de-Peyre - Lajo - Langogne - La Roque-sur-Cèze - La Salle-Prunet - Laure-Minervois - Laval-du-Tarn - Le Malzieu-Forain - Le Malzieu-Ville - Le Poujol-sur-Orb - Le Rozier - Les Aires - Les Salces - Les Vignes - Mandagout - Marchastel - Mas-Saint-Chély - Méjannes-le-Clap - Mialet - Montbrun - Montbrun-des-Corbières - Montclus - Montolieu - Nasbinals - Naussac - Ners - Padern - Pégairolles-de-l'Escalette - Perpignan - Peyremale - Pierrefiche - Prunières - Quézac - Quissac - Rivières - Roquebrun - Roquedur - Rouffiac-des-Corbières - Roullens - Saint-Alban-sur-Limagnole - Saint-André-de-Majencoules - Saint-André-de-Roquepertuis - Sainte-Anastasie - Sainte-Cécile-d'Andorge - Sainte-Enimie - Saint-Étienne-Vallée-Française - Saint-Frézal-d'Albuges - Saint-Georges-de-Lévéjac - Saint-Germain-du-Teil - Saint-Jean-de-Buèges - Saint-Jean-de-Fos - Saint-Jean-du-Gard - Saint-Julien-de-Cassagnas - Saint-Laurent-le-Minier - Saint-Léger-du-Malzieu - Saint-Martin-de-Londres - Saint-Pierre-des-Tripiers - Saint-Privat-de-Champclos - Saissac - Salinelles - Sanilhac-Sagriès - Saumane - Sauveterre - Tautavel - Thoiras - Vallabrègues - Vers-Pont-du-Gard - Villebazy - Villemagne-l'Argentière - Villepinte

Acherar Mohand - Anjuerer Jack - Anonyme Anonyme - Artoisenet Maggie - Aubin Guillaume - Augustyniak Michel - Azema Didier - Baffie Philippe - Baldi Philippe - Beaumes Jeremy - Bernard Cyrielle - Bernier Christophe - Beusse Bruno - Bidot Sylvain - Bizet Daniel - Blanchon Yoann - Bonnet Francis - Brepson Loic - Breton François - Brugiere Dominique - Bruno Le Roux - Chazalmartin S. - Chazalmartin Samuel - Christophe Florian - Cogard Collectif - Coirie Gabriel - Courmont Lionel - Crebassa Jason - Danflous Samuel - De Knijf Geert - De_geert Knijf - De_jong Theo - De_visscher Mn - Delattre Jean-charles - Demesse Marion - Demolder Heidi - Descaves Bruno - Desnos Alain - Dessailly Guilhem - Dolbeau Xavier - Dupre Fabrice - Fabre Jean Marie - Gabant Pauline - Gaymard Maxime - Genoud David - Giraud Alain - Gitenet Pierre - Gonzalez Maxime - Graham Vick - Grand Daniel - Grisvard Pierre - Guerard Marie - Hentz Jean - Hentz Jean-laurent - Houard Xavier - Jaulin Stéphane - Jourdain François - Jouve Stéphane - Kerihuel Christian - Lattier Marie - Le Merrer Camille - Legendre F. - Legendre François - Lejeune Romain - Lepine Fabien - Lockwood Mike - Lohr Mathias - Louboutin Bastien - Monchaux Geoffrey - Moncomble Mathieu - Nabholz Benoit - Oriol François - Paraire Christophe - Parayre Christophe - Pennacchiotti Stéphane - Pianalto Sylvie - Pissavin Stephane - Polette Pierre - Ponthieux Yann - Rafton Thibault - Rancilhac Loïs - Richin David - Rondeau Alexis - Roux Bénédicte - Ruchon Emmanuel - Rufray Xavier - Sannier David - Sautet David - Scher Olivier - Schwab Philippe - Soustelle Cyril - Souvignet Nicolas - Spanneut Laurent - Theveny Bernard - Tillo Stéphan - Vançon Ludovic - Viallet Melchior - Vizcaino Daniel - Vizcaino Françoise - Wienhofer Mathias - You Théophane

Informations sur l'espèce

C’est le Gomphe le plus commun et le plus répandu en Europe et en France.
Le Gomphe vulgaire est très sombre : corps noir et jaune ou verdâtre. L’abdomen épaissi en massue (segments 6 à 10, le 8 étant le plus large), les pattes entièrement noires, de même que les 3 derniers segments abdominaux, sont discriminants. Une ligne médiodorsale jaune est présente jusqu’au septième segment abdominale. Enfin, des bandes noires humérales et antéhumérales du thorax sont plus larges que la ligne claire qu’elles bordent.
 

Période de vol : d’avril à août.
Période de reproduction : principalement en juin.
Le Gomphe vulgaire est une espèce discrète qui peut s’éloigner d’une dizaine de km de son lieu de naissance. Les mâles aiment à se poser sur les feuilles, les pierres ou la terre pour s’envoler de temps à autre au-dessus de l’eau. Les deux sexes vivent généralement à proximité de l’eau.
Les œufs éclosent entre 2 à 8 semaines après la ponte. La phase larvaire dure entre 2 et 4 ans et compte 15 stades. Les larves s’enfouissent dans le sable fin recouvert d’une pellicule de débris végétaux en secteur calme.
La période d’émergence dure entre 12 et 45 jours au printemps. Les émergences sont synchronisées et plus de la moitié des individus peuvent émerger en 4 jours.
 


Cette espèce n'est pas considérée comme menacée en Europe ou dans le bassin méditerranéen. Cependant, elle est notée « quasi-menacée » sur la liste rouge des Odonates de France métropolitaine. Elle pourrait connaître un déclin de ses populations dû à la pollution et l’aménagement des cours d’eau (rectification et creusement du lit, empierrement des berges, suppression de la ripisylve, évacuation des embâcles, etc.).

Liste rouge mondiale : non référencé
Liste rouge européenne (Kalkman et al., 2010) : LC (« Least Concern » = préoccupation mineure) en Europe et dans l’Union Européenne des 27, populations stable.
Liste rouge des libellules du Bassin méditerranéen (Riservato et al., 2009) : LC
Liste rouge des Odonates de France métropolitaine (Dommanget et al., 2009) : NT (« Near threatned » = quasi menacé)
 

Sa présence en Europe s'étend de l'ouest et du nord du continent jusqu'à l'Oural à l'est. En France, c'est une espèce commune dans de nombreuses régions. C'est le cas en Lozère, alors qu'elle est plus rare dans les quatre autres départements du Languedoc-Roussillon.
Gomphus vulgatissimus apprécient les eaux à courant modéré, ensoleillé, à fonds sableux et bordées d'une ripisylve préservée (ruisseaux, rivières et fleuves), en dessous de 1 000 m d'altitude. On peut parfois,le trouver sur les grands lacs, des gravières ou des réservoirs bien oxygénés.
Non renseignée pour le moment
Aucun synonyme pour ce taxon

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles